International

Le Code rural confie aux établissements agricoles une mission de coopération internationale, qui passe notamment par les échanges et l’accueil d’étudiants, stagiaires et enseignants étrangers. Le projet national du CNEAP 2018-2023 fixe l’objectif de permettre à chaque apprenant de s’ouvrir à l’Europe et au monde, reconnus comme l’espace professionnel de demain.

Le CNEAP Hauts-de-France accompagne les établissements dans leur démarche d’ouverture européenne et dans le développement de projets innovants pour la mobilité des collégiens, lycéens et étudiants, notamment dans le cadre du programme européen Erasmus+.

Découvrez les nombreux projets portés par les établissements !

Etablissements labellisés Charte Erasmus+
pour l’enseignement supérieur

Institut d'ANCHIN

Lycée SAINTE MARIE

Institut de GENECH

 

 

Institut CHARLES QUENTIN

Lycée de COULOGNE

Lycée Sainte Colette

Découvrez les nombreux projets
portés par les établissements !

Voyages scolaires à l’étranger et séjours linguistiques

En savoir plus

Voyages scolaires à l’étranger et séjours linguistiques pour tous les niveaux d’études (visites culturelles, découvertes professionnelles…)

Témoignages

Ouverture européenne à visée professionnelle pour les étudiants en BTSA à Chauny

Au lycée Robert Schuman de Chauny, les voyages à l’étranger permettent aux étudiants de faire des découvertes professionnelles sur le terrain.

Découverte des écosystèmes tropicaux aux jardins botaniques Kew Gardens

Rencontre avec des interlocuteurs en charge de la politique de la ville à Londres

Ainsi, les étudiants en BTSA GPN (Gestion et Protection de la Nature) ont pu partir à Londres pendant une semaine en avril 2019, autour de la thématique « l’écologie dans la ville ». Ce thème avait été étudié en cours et a pu être approfondi dans le cadre de ce séjour au Royaume-Uni à travers les visites des jardins botaniques Kew Gardens, du Science Museum, du Natural History Museum, mais aussi d’entretiens avec des interlocuteurs en faveur de la politique de la ville (bus-hybride, écoquartier, murs végétaux…). Bien entendu, le voyage est aussi l’occasion de découvrir la ville avec des visites plus culturelles et touristiques en soirée !

Autre exemple, les apprentis en BTSA GDEA (Génie des équipements agricoles) qui ont l’opportunité de visiter le salon Agritechnica à Hanovre en Allemagne.

Découverte du salon Agritechnica

Site internet du lycée Robert Schuman

Stages collectifs et individuels à l’étranger

En savoir plus

Stages collectifs et individuels à l’étranger pour les élèves de l’enseignement professionnel (CAP, bac professionnel et technologique) et de l’enseignement supérieur (BTS)

Témoignages

Stages de BTSA au Royaume-Uni et en Irlande

Au LEAP Sainte-Colette à Corbie, nous organisons des mobilités individuelles de stage dans le cadre d’Erasmus+ au niveau des BTSA ANABIOTEC (analyses agricoles, biologiques et biotechnologiques) et des BTSA STA (sciences et technologies des aliments).

Louis, étudiant en BTSA, en exercice pratique pendant son stage dans un institut de recherche du Devon : prélèvements dans une rivière pour analyses.

Depuis 2014 l’obtention de la charte Erasmus+, des étudiants de BTSA ANABIOTEC ont pu effectuer des mobilités de stage soit en fin de formation soit au printemps de la deuxième année, au Royaume Uni et en Irlande. Les entreprises qui les ont accueillis pour ce stage de 12 semaines sont les suivantes : une entreprise de transformation du saumon en Ecosse, un centre de recherches agronomiques dans le Devon en Angleterre et une entreprise spécialisée dans le domaine pharmaceutique à Dublin en Irlande. Les élèves en stage bénéficient de bourses Erasmus+.

L’objectif est de confronter en fin de stage le savoir, savoir-faire et savoir-être acquis pendant la formation BTS avec des pratiques étrangères et une culture anglo-saxonne sans oublier l’atout linguistique ; ceci sur le plan professionnel mais c’est aussi une aventure humaine d’adaptation, d’autonomie, de rencontres etc….

Site internet du LEAP Sainte Colette à Corbie

Semestre d’études à l’étranger

En savoir plus

Témoignages

Un semestre à la Haute Ecole Louvain en Hénaut (Belgique) pour les BTSA de Corbie

Au LEAP Sainte-Colette à Corbie, nous organisons des mobilités de stage et d’études dans le cadre d’Erasmus+ au niveau des BTSA ANABIOTEC (analyses agricoles, biologiques et biotechnologiques) et des BTSA STA (sciences et technologies des aliments).

Zoé, étudiante BTSA à Corbie, présente un produit innovant avec ses camarades belges dans le cadre de sa mobilité d’études

Depuis 2014, l’obtention de la charte Erasmus+, un partenariat avec HELHA (la Haute Ecole Louvain en Hainaut) en Belgique, qui prépare des masters en agronomie section agro-industries et biotechnologies, permet aux étudiants d’effectuer un semestre à l’étranger. Le choix de cette spécialité est celle qui correspond le mieux à notre BTSA Anabiotec qui se fait en semestrialisation. Les étudiants réalisent donc leur semestre 3 au sein de cet établissement belge.

Ces expériences sont très valorisantes pour les jeunes pour leur enrichissement personnel et/ou leur vie professionnelle future avec un impact non négligeable sur un CV.

Site internet du lycée Sainte Colette à Corbie

Services civiques à l’international

En savoir plus

Témoignages

Des élèves et enseignants des établissements Sainte-Marie à Aire-sur-la-Lys et Saint-Joseph à Bucquoy ont eu l’opportunité de participer au forum franco-brésilien « Science et société » sur la thématique « la participation des jeunes à un territoire sain et durable » qui s’est déroulé du 21 octobre au 25 octobre 2019 à Urutaï au Brésil. Cet évènement réunissait 12 établissements agricoles français et 12 établissements brésiliens, avec plus de 250 participants. L’occasion de développer de beaux partenariats…

Deux services civiques d’Aire-sur-la-Lys au Brésil pour le développement local autour de la filière agricole

Associé à un établissement brésilien, l’équipe du Lycée Sainte Marie a pu découvrir le Campus IFMG (Institut Fédéral du Minas Gerais) à Bambui, impulser une dynamique partenariale et créer des liens durables. Suite à cette première mobilité et avec le soutien de la Région Hauts-de-France, l’établissement a pu envoyer deux anciens étudiants en service civique pour une durée de 4 mois. Les volontaires avaient pour mission d’apporter un soutien à la mise en œuvre de projets de développement local autour de la filière agricole mais aussi de participer à l’animation du favorisant ainsi la participation citoyenne et la cohésion sociale au sein même du campus brésilien.

LesLes deux volontaires d'Aire-sur-la-Lys accueillis au Brésil deux jeunes ont pu découvrir et évoluer au sein du système éducatif brésilien, côtoyer les équipes pédagogiques et rencontrer de nombreux jeunes. Ils ont également eu l’opportunité de découvrir l’agriculture locale en allant à la rencontre de deux producteurs de fromage. Prisé par les touristes, les jeunes volontaires ont pu apprécier toute l’importance culturelle et économique du Carnaval au Brésil.

Aujourd’hui, les deux jeunes ont pour objectif de valoriser leur expérience auprès des élèves et des équipes éducatives de l’établissement mais également témoigner de leur mission dans des évènements locaux destinés à promouvoir la mobilité des jeunes.

Cette démarche a contribué directement à l’insertion culturelle, sociale et professionnelle de ces deux anciens étudiants du Lycée Sainte Marie leur offrant une opportunité de vivre un projet de mobilité internationale. Cette participation a également contribué à la promotion des enjeux et défis mondiaux face au changement climatique dans une perspective de coopération et de partage entre ces deux établissements.

Site internet du lycée Sainte Marie à Aire-sur-la-Lys

Ana, volontaire brésilienne accueillie à Bucquoy

Pendant un an cinq élèves de SAPAT et leur professeur documentaliste ont travaillé avec une école primaire sur l’équilibre alimentaire et ont présenté leurs travaux lors du forum franco-brésilien. De plus, un partenariat avec l’institut fédéral de Salinas, dans l’Etat du Minas Geraïs au Brésil et notre lycée a été créé. Ce partenariat s’est concrétisé par l’accueil dans notre établissement durant 6 mois d’Ana Luiza, volontaire en service civique, issue de cet institut fédéral. L’IF de Salinas a accueilli les élèves et leur professeur du 11 octobre au 20 octobre 2019 pour une semaine de découverte culturelle et agricole sur le territoire de Salinas. L’accueil d’Ana au lycée, nous a permis de mieux préparer ce voyage par l’apprentissage du portugais, de nous initier à la gastronomie et à la culture brésilienne.

Ana au lycée Saint Joseph de BucquoyLa présence d’Ana a permis, au-delà de l’enrichissement socioculturel pour nos équipes et pour nos élèves, d’aiguiser leur curiosité envers l’autre, un « autre » riche de coutumes et de traditions. L’objectif étant : de permettre aux élèves et aux adultes de s’imprégner de l’histoire d’un pays, d’une région, mais aussi d’une autre culture, d’une autre langue. Un moyen de donner du sens aux apprentissages, d’éveiller la curiosité des élèves en favorisant le contact direct. Pour Ana, le volontariat international a été une aventure extraordinaire.

« Le service civique de six mois m’a permis de découvrir la France, d’apprendre une langue. Maintenant, je suis capable de voyager dans d’autres pays et d’avoir confiance en moi, je n’ai plus peur. Je suis aussi à présent plus ouverte aux autres. Le service civique a changé ma vie et ma perception de la vie », témoigne-t-elle.

Pour garder le lien à présent très fort entre nous et l’IF de Salinas, notre établissement a engagé Déborah pour une mission de 6 mois au Brésil (malheureusement, interrompue par la crise sanitaire).

Site internet du lycée professionnel Saint Joseph à Bucquoy

Accueil d’élèves et d’enseignants étrangers

En savoir plus

Accueil d’élèves et d’enseignants étrangers dans les établissements

Témoignages

Elèves accueillis à l’IET Hoymille

Être accueilli(e) dans un établissement français s’est révélé être une expérience très riche pour ces élèves venus de l’étranger et qui découvrent la France, mais aussi pour les familles qui ont la chance de les accueillir.

« La France est ma deuxième maison, l’IET ma deuxième et nombreuse famille, les personnes que j’ai connues sont des frères et des sœurs », témoigne Gloria, élève italienne. Venue pour apprendre le français et découvrir la culture du pays, Gloria témoigne de ses appréhensions à l’arrivée en France mais surtout de tous les aspects positifs que cette mobilité a eus pour elle : « Le premier jour où je suis arrivée en France, j’avais peur, je ne connaissais personne, je ne savais pas m’orienter dans cet immense pays et surtout j’étais toute seule. Ma merveilleuse famille d’accueil m’a beaucoup soutenue et rassurée. Des professeurs exceptionnels m’ont appris plein de choses, méthodes, expressions et mots qu’avant je ne connaissais pas, et mes copains aussi… Je n’ai jamais eu autant d’amis ! C’est vrai qu’au début il m’a fallu du temps pour apprécier vraiment tout le monde, mais ce dont je suis fière c’est que j’ai appris à le faire. »

Nathalie, arrivée de Suisse pour faire une pause dans son parcours scolaire traditionnel et vivre une aventure à l’étranger, a choisi la France pour perfectionner son français dans la perspective de sa poursuite d’études supérieures. « Même si la Suisse et la France sont proches, il y a quand même des différences et c’était aussi une des raisons pour lesquelles je voulais faire cette année d’échange pour rencontrer une nouvelle culture, une vie dans un autre pays, avec une autre langue. C’est par hasard que je suis arrivée ici au nord de la France, témoigne-t-elle, mais ça me plaît beaucoup ici chez les ch’tis. J’ai eu beaucoup de chance avec ma famille d’accueil, elle est merveilleuse et on s’amuse beaucoup ensemble ». Elle conclut : « Moi je peux dire que je ne vais jamais oublier cette année, je crois que c’est la meilleure décision que j’ai prise, je remercie tous ceux qui rendent cette année inoubliable ».

Ana, mexicaine, a choisi la France « parce que c’est un pays très beau, avec une gastronomie différente, pour la culture et pour apprendre une nouvelle langue ». Accueillie en famille d’accueil dans le cadre de l’association WEP, elle suit sa scolarité à l’IET de Hoymille : « C’est un lycée avec beaucoup d’activités, et toutes les personnes sont très gentilles, témoigne-t-elle. Quand je suis arrivée en France, je ne savais pas parler français et ma famille d’accueil m’a vraiment aidée, les professeurs de lycée aussi. Mais je pense que les personnes qui m’ont le plus aidée sont mes amis de l’IET ». Elle se félicite de cette expérience : « Grâce à cet échange, j’ai appris beaucoup de choses comme la langue, être responsable, être indépendante… Je ne changerais pas mon année en France et non plus toutes les amitiés que je me suis faites. Ma meilleure décision est d’être venue en France ».

La famille Verhaeghe s’est lancée dans l’aventure d’accueil d’élèves étrangers il y a un peu plus de 10 ans, « non sans quelques inquiétudes ». Elle a depuis accueilli bénévolement de nombreux jeunes venus de Nouvelle Zélande, Australie, Mexique, Suisse, Norvège, Italie, Allemagne ou d’Erythrée, pour des durées variant de 5 à 11 mois, par l’intermédiaire de l’association STS. Les jeunes sont choisis en famille en fonction de leurs affinités. « Ils arrivent, en général, en ne connaissant que quelques mots de français… et repartent en maîtrisant le français à l’oral et à l’écrit presque parfaitement pour la plupart. A chaque fois il faut quelques semaines pour s’apprivoiser, pour apprendre à se connaître… Ils participent à la vie de famille, certains sont venus avec nous en vacances. La complicité avec nos enfants est en général assez spontanée. Ils vont au lycée, ils sont intégrés dans une classe de seconde ou de première selon leur âge (15 à 18 ans). Ils vont à l’IET de Hoymille que nous remercions pour leur accueil chaleureux ». Accueillir des jeunes étrangers est pour eux une façon de voyager sans quitter la maison. « Nous trouvons ces expériences à chaque fois très enrichissantes. Chaque jeune est différent, « unique ». Ils nous apportent leur connaissance de leur pays, de leur culture, mais aussi pour certains de leurs passions. Ils nous permettent de voyager à travers le monde ». Même si les adieux sont parfois un peu tristes, « quand il y a de la place dans le cœur, il y a toujours de la place dans la maison ».

Site internet de l’IET de Hoymille

Projets solidaires

En savoir plus

Témoignages

Partenariat entre la Fédération des Paysans du Fouta Djallon (Guinée) et l’UFA de Savy-Berlette

Depuis 2000, l’UFA de Savy-Berlette a créé un partenariat avec la FPFD sur les thématiques de l’agroéquipement et de la maintenance des matériels agricoles.

Mise en route d’un cover-crop

A la demande de la FPFD et de l’AFDI Nord-Pas de Calais, l’UFA est intervenu sur la formation de techniciens, la recherche au Nord de tracteurs et de machines agricoles que les apprentis ont révisés avant une expédition à Timbi-Madina (Guinée).

Le premier objectif de ces échanges est de participer au développement de la mécanisation soit en accueillant des Guinéens au sein de l’UFA soit en se rendant sur place. Cinq groupes d’apprentis y ont participé, pour effectuer des mises en route de matériels tels que des planteuses à pommes de terre, l’irrigation, le labour et aussi effectuer des réparations de tracteurs et de machines agricoles.

Prêt pour l’arrachage de pommes de terre

L’autre objectif est pour les apprentis de découvrir sur place d’autres contextes socio-économique et environnementaux : l’ouverture au monde.

On peut retenir comme points forts l’accueil des Guinéens, les échanges Sud-Nord/Nord-Sud entre Guinéens et Français, la durée dans le temps de ce partenariat et la modernisation de la mécanisation et surtout l’essor économique grâce à une meilleur maîtrise des productions agricoles (pommes de terre, tomates, oignons). Les plus grandes difficultés sont liées au contexte socio-politique instable et sanitaire (le virus Ebola) en Guinée et l’acheminements des containers de matériels (tracteurs, machines agricoles, médicale et scolaire).

Site internet du LEAP Savy Berlette

Chantier solidaire à Fimela (Sénégal) avec les étudiants en BTSA à Aire-sur-la-Lys

Le Lycée Sainte Marie permet et incite les jeunes de l’établissement à s’investir dans différents projets de mobilité internationale leur permettant de s’ouvrir sur le monde. A ce titre, le lycée Sainte Marie a pris la décision d’accompagner 10 jeunes étudiants dans la création de leur projet de coopération internationale.

En avril 2019, 10 BTSA DATR (Développement et Animation des Territoires Ruraux) de l’établissement ont réalisé un chantier solidaire sur la commune rurale de Fimela, au Sénégal. Cette initiative est le résultat d’un partenariat solide entre l’établissement et l’association « Génération Solidaire » située sur cette même commune.

Pendant 17 jours, les 10 jeunes français associés à 10 autres jeunes sénégalais ont œuvré pour la rénovation d’un bâtiment communautaire appartenant à un Groupement d’Intérêt Economique de femmes. Pilier du développement économique de Fimela, les activités menées par les femmes du GIE permettent de transforment, valoriser et commercialiser les ressources halieutiques locales (poissons, crevettes, etc.), la production d’arachides et les produits issus de la cueillette et de l’élevage. Sous la responsabilité d’ouvriers qualifiés, de nombreux travaux ont été réalisés (maçonnerie, électricité, adduction d’eau et plomberie, peinture, etc.). Ce chantier solidaire a permis de mettre aux normes le bâtiment communautaire, d’offrir de meilleures conditions de travail et d’hygiène aux femmes et de participer à l’augmentation de la productivité du GIE.

Le projet répondait également à un objectif d’interculturalité. Les jeunes mobilisés ont pu aller à la rencontre de l’autre, échanger sur leur culture respective, profiter de nombreuses visites culturelles dans le Sine Saloum (Ile de Mar Lodj, la Réserve de Palmarin, Djilor, Simal, etc.) et participer à de nombreuses activités (combat de lutte, pêche ou encore football).

Aborder la question du « vivre ensemble » à travers ce projet de solidarité internationale apparait comme une manière de préserver une unité des territoires tout en les rendant ouverts. Les jeunes ont tous eu cette volonté commune de devenir acteurs de leurs vies et de leurs territoires. Ils témoignent aujourd’hui d’une action valorisant la solidarité entre les individus, entre les territoires du Nord et du Sud et la citoyenneté et la lutte contre les inégalités.

L’enjeu était double puisque cette initiative a impliqué un engagement personnel de la part des jeunes français, a concouru au développement de qualités personnelles et compétences professionnelles (autonomie, responsabilités, dynamisme, etc.) et leur a offert l’opportunité d’accéder à un processus de mobilité internationale. Cette mobilité est source de richesses culturelles partagées, fait sortir les jeunes de leurs zones de confort, leur apporte une expérience humaine unique et peut favoriser leur insertion sociale et professionnelle.

Site internet du lycée Sainte Maire à Aire-sur-la-Lys

Partenariats à l’étranger

En savoir plus

Partenariats à l’étranger avec des établissements scolaires et universitaires en Europe et dans le monde (Belgique, Pays-Bas, Espagne, Pologne, Italie, Brésil, Inde, Russie…)

Témoignages

Ouverture à l’international grâce aux partenariats à l’IET de Hoymille

L’IET a toujours désiré s’ouvrir vers l’extérieur, que ce soit au niveau de son territoire ou à l’international. En effet, nous pensons que c’est un atout indéniable pour nos élèves. Il s’agit d’un moyen différent d’apprendre à découvrir d’autres cultures, à communiquer dans une langue étrangère et voir ainsi un but à l’apprentissage des langues vivantes, à créer des liens avec d’autres jeunes européens. Pour certains élèves, c’est aussi une occasion unique de voyager.
Que ce soit par l’accueil d’élèves étrangers, des voyages découvertes organisés pour toutes les classes de seconde, ou des échanges avec des établissements étrangers, chaque élève de l’IET a au moins une fois l’occasion de découvrir une autre culture durant ses années lycée.
En 2014, nous avons commencé un échange avec un lycée italien situé à Piove di Sacco, ville entre Venise et Padoue. Chaque année un groupe d’élèves de l’IET échange avec des lycéens italiens à travers diverses activités. Nous organisons ensuite un échange concret, un voyage. Pendant une semaine, nos lycéens découvrent la vie italienne en vivant avec la famille de leur correspondant. Quelques mois plus tard, les élèves italiens sont accueillis par les familles de nos élèves afin de découvrir notre région es ses spécialités.
En 2016-2017, nous avons relevé le défi d’organiser une rencontre entre cinq établissements, deux lycées italiens, deux suédois et l’IET. Cette semaine fut particulièrement enrichissante pour tous les participants !
Notre équipe internationale, IETeams, a encore beaucoup d’idées pour développer ce lien, telles que les stages à l’étranger, les partenariats avec de nouveaux établissements…

Site internet de l’IET de Hoymille